fbpx

Tourisme responsable au Costa Rica

Publié par Charline le

S’initier au tourisme responsable au Costa Rica

Le tourisme de masse, égoïste et irresponsable, a de moins en moins d’adeptes. Les gens boudent les pays où le tourisme éco responsable n’est pas présent. Les acteurs du tourisme l’ont bien compris. C’est ainsi que le Costa Rica a su surfer sur la vague de cette nouveauté. Le pays est devenu l’une des destinations phares pour cette forme de tourisme durable et solidaire. Découvrez pourquoi il est pertinent de s’initier au tourisme responsable au Costa Rica.

Expérimenter le tourisme éco responsable au Costa Rica

La preuve de l’engagement du pays : la création du label CST

Au Costa Rica, une certification existe pour attester de l’engagement des prestataires dans le tourisme équitable. C’est le label CST, Certificación para la Sostenibilidad Turística. Il pose différentes conditions afin de lutter contre le greenwashing. Ce nouveau terme fait référence à un concept de triche. Des vendeurs font croire qu’un produit est respectueux des normes environnementales alors que c’est faux. 

Le CST est délivré aux entreprises touristiques qui prouvent leur engagement pour un tourisme solidaire. Il ne suffit pas que la société prenne en charge ses déchets ou valorise les produits naturels. Il faut aussi qu’elle favorise le développement local et promeut l’identité culturelle du Costa Rica

De ce fait, les bénéfices ne vont pas uniquement à l’économie, mais aussi à l’âme du pays. Les personnes en charge d’octroyer le label CST font un audit de la structure candidate pour vérifier son engagement dans le développement durable.

Commencer le tourisme responsable au Costa Rica par un séjour enrichissant au cœur d’Osa

Cette péninsule constitue le lieu à visiter si on veut se vanter d’avoir fait du tourisme éco responsable au Costa Rica. Déjà, côté hébergement, les touristes sont mis dans l’ambiance. Les écolodges pullulent et s’embellissent, dans le respect de l’environnement.

La plus fameuse balade reste la remontée des sentiers de la rivière Naguala. Chemin faisant, les visiteurs découvrent des variétés d’arbres et d’animaux inimaginables. À l’arrivée, tout le monde se repose sous la chute de la cascade. 

Osa, la péninsule connue des chercheurs d’or

A Osa, certains acteurs locaux initient les touristes à l’art de chercher la pierre jaune. Bien sûr, l’activité est faite pour s’amuser, car il y a longtemps que le filon a déserté ces terres. Mais l’initiation au métier d’orpailleur permet à quelques familles d’avoir une rentrée d’argent stable et ainsi d’améliorer leurs conditions de vie.

Dans la région de La Tarde, les aventuriers découvrent le réel trésor : la forêt primaire qu’ils ont à traverser. 

Rencontrer une population indigène soucieuse de son avenir et de sa terre

Les populations indigènes ont, dans le passé, souffert de discrimination. Le gouvernement les a longtemps exclu du processus de développement et de la vie active du pays. Or, ce sont certainement les meilleurs professeurs en matière de préservation de l’environnement.

Certains sites, comme sur https://costarica.marcovasco.fr/ proposent de partir hors des sentiers battus à la rencontre de ces populations locales. Bon nombre d’entre elles vivent de la nature. Ainsi, des idées germent afin de préserver leur habitat, autant que leur identité. 

Les communautés locales du bout du monde

Au bout du monde, les Cabécars du Sud costaricain vivent de l’agriculture et se soignent grâce à la médecine naturelle. De la même manière que les Huetares. La majorité de ces tribus ont conservé leur langue traditionnelle. C’est le cas des Malekus / Guatusos. Ces gens vivent assez difficilement.

C’est pourquoi, un voyageur qui participe aux activités organisées par la population locale et achète les souvenirs qu’ils fabriquent est bienvenu. Il aide ainsi les communautés d’accueil , en participant à l’économie locale.

Et vous, avez-vous déjà réalisé un voyage éco-responsable ? Si oui, je vous invite à nous parler de cette expérience en commentaire.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *